CercleSexualité

Je me suis soignée, à l’extérieur comme à l’intérieur

Ecrit par 10 mai 2018 2 commentaires

♥ Voici le témoignage de Louve sur le thème « La Sexualité » ♥

Quand je vois le courage des femmes qui ont témoigné dans le cercle, et que je me retrouve dans ses témoignages, je ne pouvais pas ne pas témoigner à mon tour.
J’ai aussi été agressée sexuellement quand j’avais 5 ans. C’est revenu à ma conscience il y a 3 ans (merci à mon inconscient d’avoir planqué ça). J’avais déjà des difficultés dans ma sexualité auparavant: quand j’avais des copains je n’étais ni câline ni demandeuse, mais par contre quand j’étais célibataire je me mettais « en danger » en couchant avec des gars comme ça trouvés sur internet (je rejouais en fait ce qu’il m’était arrivé). Sachant qu’avec ça j’ai pas eu une vie réjouissante non plus, j’avais déjà commencé un gros travail thérapeutique (une séance par semaine chez la psy depuis 5 ans). Sur les conseils de ma psychologue, et sur ma propre volonté ( y a que nous qui pouvons décider de guérir ou pas), je décidé de me soigner. Donc je me suis soignée à l’extérieur: je me passe de l’huile végétale sur les parties « traumatisées » de mon corps, j’ai vu un kinésithérapeute psycho corporelle pendant plusieurs mois, j’ai repris en main la tenue de mon appartement (qui était dans le même état que mon état intérieur , c’est à dire sale et en bordel), j’ai changé de mode de vie pour n’apporter que du bon à mon corps (j’ai arrêté le gluten et le lactose car je suis intolérante (mais quand tu es hors de ton corps tu t’en rend pas compte) et j’utilise que des cosmétiques naturels bio sains), et je réinvestit mon intérieur en soignant mon enfant intérieur, en faisant du yoga et de la méditation, et en guérissant mon corps de l’intérieur (bénédiction de l’Uterus de Miranda Gray, participation à un cercle de femme) pour apprendre à me connaître à l’intérieur, retrouver qui je suis, et avoir une sexualité dont j’ai envie, pleine de douceur, de chaleur, de sentiments, sans avoir le sentiment de me mettre en danger.
J’ai eu une relation amoureuse qui a duré 2 ans et 9 mois, avec un homme très patient et incroyablement attentif, avec qui j’ai pu avancé au niveau sexuel, laisser partir les images du viol qui revenaient quand on faisait l’amour, prendre le temps de me trouver sexuellement, d’aimer son corps a lui, et je peux dire que j’ai enfin vécue et ressentit un plaisir sexuel nourrissant et épanouissant (et sain surtout) (et c’est une sacré victoire).
Il y a encore du boulot mais quand je vois d’où je suis partie et où j’en suis aujourd’hui, le fait que je ne sois pas morte ni en HP, je crois qu’on a une force incroyable en nous, un courage immense, que quelque chose nous pousse à survivre pour finalement juste vivre, et que ça vaut le coup. On vaut le coup. Alors courage mes très chères soeurcieres qui avez témoigné, on y est, l’apaisement de trouver une sexualité bienveillante, douce, épanouissante et guérissante est là… on y a le droit alors prenons-le.

Louve

Join the discussion 2 commentaires

  • Cavanna dit :

    J’admire ton courage d’avoir su te prendre en main. Mon parcours ressemble au tien un peu, des attouchements subis d’un membre de ma famille vers l’âge de 10 ans, une vie de famille chaotique, aucune affection de mes parents, plus grande je m’offrait à n’importe qui dans l’espoir de recevoir de l’attention. Remariée maintenant, 50ans, trois merveilleuses filles dont je suis très proche, un petit fils, bref tout pour être heureuse et pourtant ma vie de « femme » se meurt dans son intimité à partager à celui qui m’aime pourtant

  • Roxane dit :

    Bravo à ce chemin parcouru et merci pour ce témoignage ❤️
    Je suis d accord avec toi, on a une sacrée force…
    Et quel soulagement quand enfin on l utilise pour nous et non plus contre nous.

Laissez un commentaire

ut quis, massa Donec ante. Sed