CercleNature

Je la vis en pleine conscience

Ecrit par 6 juin 2018 Aucun commentaire

♥ Voici le témoignage de Maryline sur le thème « La Nature » ♥

Je suis née sur les côtes Normandes et mes premiers pas je les ai fait sur la plage. La Nature a toujours fait partie de ma vie, la mer, les embruns, le chant des mouettes, les galets sur la plage… Je me suis toujours dit que je ne finirai jamais ma vie ailleurs qu’auprès de la mer, que mes yeux se perdent là où l’horizon se noie.

Et finalement je vis en campagne, dans un petit village entouré de champs et de forêts. J’ai appris le silence que la mer ne m’offrait pas comblée que j’étais du va et vient des vagues, j’ai appris la solitude au milieu des arbres et des oiseaux, j’ai appris les animaux qui me surveillent du coin de l’œil lorsqu’à la pleine Lune je m’aventure seule au creux du bois.

La première chose que je fais le matin en me levant c’est de faire quelques pas dans notre jardin pour saluer l’Univers, remercier notre Terre mère de m’accueillir pour une nouvelle et belle journée et je remercie notre merveilleuse Séléné qui je sais a veillé sur ma nuit.
Je touche la Terre, je marche pieds nus dans l’herbe, je dois ressentir les vibrations de cette vie qui grouille sous mes pas. Je me pose de longs instants près du ruisseau à côté de l’arbre dans la forêt qui m’accompagne lors de mes méditations, je le touche, je le ressens également, j’ai besoin de sentir sous mes doigts son écorce, sa force et sa persistance est pour moi un exemple.

Chaque jour je ressens le besoin de cette balade seule au milieu du silence qui grouille de vie, je devine tout ce qui vibre et qui ne se voit pas, la Nature m’offre l’équilibre et l’apaisement. J’accueille en toute symbiose chaque saison, chacune à ses richesses à dire et à nous enseigner.

Petite j’avais peur du noir, et finalement la Nature m’a appris à ne faire qu’un avec elle, je me sens auprès d’elle comme un réel élément de l’Univers.
Je ne me protège même plus sous la pluie, elle nous nourrit.
Le vent fait chanter les feuilles des arbres et mes soucis s’y envolent.

Biensur je retourne régulièrement auprès de la mer où j’enfouie mes pieds dans les vagues, là la boucle se ferme, ma vie est là au milieu de la Nature et je ne saurais vivre sans elle, je l’honore et lui offre des rituels, je la respecte d’ailleurs par des actions concrètes en oeuvrant pour la sauvegarde de la faune sauvage et en ramassant les déchets avec une association sur les plages.

Je la vis en pleine conscience, je lui dois toute mon attention.

Maryline (FR)

Laissez un commentaire

vulputate, id luctus dolor. Phasellus mattis accumsan quis facilisis